• Cabinet Synergie Etre & Devenir | Sandrine Rouilleaux

Absence de Désir Sexuel : Couples Femmes |Hommes ET SI ON EN PARLAIT ?

Un des motifs principaux des couples et des individus qui consultent en thérapie. Dans cet article, je vous explique quelques grandes lignes qui amène un homme ou une femme ou le couple à me consulter.


Absence de désir sexuel : c'est quoi ?

La panne de désir chez la femme ou l'homme est un des problèmes les plus souvent exprimés dans un cap. Et pour cause! Les relations sexuelles sont au cœur de la bonne entente des couples.

La baisse ou l’absence de désir sexuel constitue un des motifs principaux des couples et des individus qui consultent en thérapie.

Pour différentes raisons, il n’est pas rare de faire le constat que cette difficulté en a entraîné d’autres avec elle au sein de la relation.

Par exemple, la baisse ou l’absence de désir sexuel d’un ou des deux conjoints a eu pour effet de limiter l’expression de gestes ou de sentiments amoureux et cela a entraîné une réduction de l’intimité réelle vécue au sein du couple.


Différencier Désir Sexuel & Sentiment amoureux

Prenons d’abord un peu de temps pour bien différencier le sentiment amoureux du désir sexuel à travers quelques explications simples.

Le désir sexuel se définit comme une anticipation mentale positive d’un contact sexuel associé à l’éveil du réflexe d’excitation génitale. Le désir amoureux, quant à lui, répond à un élan affectif et émotionnel envers l’autre et se vit davantage dans le haut du corps.

Ces deux notions peuvent donc aller de pair, mais dans la réalité, il s’agit avant tout de deux composantes différentes qui ne font pas appel aux mêmes habiletés et apprentissages.

Il est donc possible de vivre un trouble du désir sexuel et de se sentir fort amoureux de son partenaire.

Pourquoi une baisse ou absence de désir sexuel ?

Les causes d’une absence ou baisse de désir sexuel sont multiples.

Elles relèvent de difficultés relationnelles, personnelles (fatigue, angoisse, dépression), physiologiques, ou sexuelles. Elles peuvent provenir d’un manque de connaissances à propos de la sexualité ou de croyances personnelles ou éducatives familiales qui limitent la personne dans son épanouissement sexuel.


Un vécu difficile, des traumatismes ou échecs répétés en lien avec la sexualité peuvent également avoir « miné » la personne dans sa capacité à ressentir son désir.

Parfois, il arrive que certaines de ces difficultés s’entremêlent. C’est pourquoi, divers éléments seront pris en compte lors de l’évaluation.


Pour aller plus loin, voici quelques explorations non exhaustives. Un accompagnement personnalisé lié à votre histoire en cabinet permet un éclairage plus précis après un recueil d'informations


Coté Masculin :



Chez l'homme, le manque de désir peut avoir des causes émotionnelles. En effet, le stress au travail, la dépression, l'anxiété ou les problèmes familiaux ou de couple peuvent altérer la libido masculine. Il a également été reconnu que la dépression a des effets négatifs sur la libido, car la fatigue, les douleurs et le sentiment de tristesse que la maladie procure altèrent considérablement l'envie d'avoir des rapports sexuels. Il est alors possible d'y remédier en maintenant le dialogue avec sa ou son partenaire et en entamant une psychothérapie avec un praticien.


Causes Emotionnelles :

  • stress au travail, performance au travail, difficultés sur la structure professionnelle

  • la dépression,

  • l'anxiété ou les problèmes familiaux

  • manque de sommeil

  • antécédents d'abus/traumatismes

  • deuil d'une relation non fait

  • je reste le petit garcon de maman

  • Une image/estime de soi négative.

  • L'arrivée d'un enfant

Causes physiologiques :

Plusieurs maladies peuvent diminuer la libido d'un homme.

  • Le diabète, les troubles de la prostate, le cancer, des troubles de la tension, des problèmes hormonaux ou de l'arthrite sont fréquemment en cause dans les troubles de la libido. Généralement, l'homme retrouve du désir après la guérison de la maladie.

  • Les conséquences de consommation exessives de substances comme le tabac, l'alcool, le cannabis et certaines drogues détériorent le désir masculin. Ainsi, il arrive que de très jeunes hommes souffrent de manque de désir,

  • l'âge : la sexualité à 35 ans ne sera pas la même qu'à 70 ans, de part les métamorphoses du corps. Un taux de testostérone en berne peut entraîner une baisse de la libido chez l'homme. Car rappelons qu'avec l'âge, notamment, la production hormonale diminue et l'intensité du désir sexuel masculin estt touchée involontairement.

  • la prise de certains traitement médicamenteux (chimio, radiotherapie, comprimés) = Lorsque la perte du désir sexuel est induit par la prise de médicaments, il n'est pas question d'arrêter le traitement sur une initiative personnelle. L'homme a tout intérêt dans ce cas de figure à consulter son médecin pour trouver avec lui une alternative thérapeutique aux effets secondaires moins néfastes sur sa libido

  • Une mauvaise forme physique ou surpoids

  • Mais il faut retenir que 90 % des pannes de désir prennent racine entre les deux oreilles !

Coté Féminin :


La panne de désir chez la femme est un des problèmes les plus souvent rencontrés et exprimés dans un cap puisque les relations sexuelles sont au coeur de la bonne entente des couples.

Malheureusement, certaines femmes se sentent autant coupables du manque de désir des hommes à leur égard, croyant qu'elles sont moins attirantes ou deviennent moins désirables, envieuses, sexy ou femme sexuelle idéale qu'elles se sentent coupables du manque de désir qu'elles éprouvent envers leur conjoint . Des croyances, injonctions, ou persuasions vont se mettre consciemment et inconsciemment : « Si je ne le satisfais pas, il ira voir ailleurs, je « dois » lui faire plaisir... Je dois avoir un problème... je ne peux pas je suis maman maintenant, je suis pas comme ces femmes ...»

Des pensées, cognitions qui tournent en boucle. Et cette culpabilité engendre un stress et une pression qui sont loin d'améliorer la situation, puisqu'au fil du temps, enclenche d'autres croyances, une baisse d'estime /confiance en soi,

Il existent des observations sur les causes de la panne de désir qui peuvent être :

Causes physiologiques :

  • Un dérèglement hormonal (ménopause, grossesse, allaitement, ...).

  • La maladie (troubles de la glande thyroïde, cancer, douleurs chroniques, fibromyalgie, SEP...).

  • Une mauvaise forme physique ou surpoids

  • Certains traitements.

  • La grossesse, devenir maman et s'oublier en tant que femme

  • Mais il faut retenir que 90 % des pannes de désir prennent racine entre les deux oreilles!

Causes Emotionnelles :

  • La fatigue : la fatigue demeure l'un des plus grands tue-l'amour de notre génération. Dans la frénésie de la vie actuelle, la femme, partagée entre le travail, les enfants, le ménage, la cuisine et les courses, fait malheureusement passer la plupart du temps sa vie sexuelle en dernière priorité, voir même à la fin de la journée, enfin de ce qu'il en reste, ce reste du temps, entre 23 h et 23 h 30, mais elle est si épuisée avant le prochain levé du jour...

  • Un traumatisme/abus de l'enfance, des pensées négatives, limitantes concernant la sexualité, peuvent avoir un réel impact sur la vie sexuelle. (voir inexistante car adolescente la sexualité on en parlait pas à la maison)

  • La dépression.

  • Une image/estime de soi négative.

  • Lâcher Prise : des inquiétudes concernant ses propres performances : Femme sexuelle idéale ? Quelle représentation ? que va t-il penser de moi si je me "lâche" ? dois-je garder un certain contrôle ?

  • L'anxiété : le stress à un niveau élevé engendre des problèmes de sommeil et une absence de plaisir. Trop stressée, on arrive même à être incapable d'être entièrement présente pour s'abandonner à l'échange, à l'amour. L'excitation chez la femme, qui se traduit par la lubrification, a besoin d'un apport sanguin supplémentaire vers les organes génitaux pour fonctionner, mais le stress diminue cette quantité de sang et la femme souffre alors de sécheresse vaginale par exemple.

  • L'arrivée d'un enfant

Causes relationnelles MASCULIN ET FEMININ :

  • L'harmonie/Synergie dans le couple : c'est une condition essentielle à l'épanouissement sexuel pour une relation de couple .

  • Si on nourrit du ressentiment à l'égard de notre conjoint, il y a fort à parier qu'on n'ait pas envie de partager des moments intimes avec lui. Si on manque de tendresse, de complicité, de temps de qualité avec l'autre, on s'éloignera tranquillement autant dans le quotidien que dans le lit, l'impression de 2 copains qui sont ensembles

  • L'infidélité : il arrive fréquemment qu'à la suite d'une infidélité avouée ou découverte, la conjointe ou le conjoint « victime » ne désire plus s'offrir à l'autre : je ne veux pas aller ou l'autre a été. Le temps, la communication et parfois une thérapie de couple arriveront peut-être à remettre les amoureux sur la bonne voie et ressortir plus soudés dans leur relation

  • L'absence/inexistence de communication : beaucoup de couples n'osent pas communiquer à leur conjoint leurs besoins, leurs désirs, leurs fantasmes , leurs envies sexuelles de pratiques ou de lieux, leurs insatisfactions soit :

  • soit par gêne,

  • par peur de blesser

  • par peur de la réaction de l'autre .

Et pourtant, une bonne discussion, faite dans le respect, pourrait sûrement améliorer les choses.

  • Une inégalité dans le couple : il a été prouvé qu'un homme qui intervient de façon trop ferme à l'égard de sa femme, ou qu'une femme qui dirige/controle ou qui doit dire à son conjoint comment faire les choses, quand les faire et comment, bref une inégalité évidente dans le couple, contribuait à créer des tensions nuisibles visibles ou invisibles à la sexualité.

  • La femme prend le rôle de la mère ou de l'enfant, l'homme de l'enfant ou du père. Le couple composé d'individus adultes à part entière perd de son essence, s'essoufle . Difficile ensuite de se donner sexuellement à l'autre en toute égalité !

  • Une trop grande attente : hommes comme femmes rêvent souvent de revenir aux débuts torrides de leur relation de vie sexuelle. Par exemple, les hommes aspirent à revoir la femme-amante et de faire l'amour plusieurs fois par semaine, voire plusieurs fois par jour, rester dans la performance et ne pas veillir.

  • La femme rêve de l'homme romantique qui la caressait plusieurs heures avant de passer à l'acte d'amour. Bien sûr, il se peut qu'occasionnellement vous retrouviez de ces moments-clés et magiques, mais il ne faut pas oublier que le temps fait son œuvre et qu'il est normal que la magie s'essouffle un peu. Le corps change au fil du temps en s'imprégnant aussi des différentes émotions que la vie à mis sur leur chemin (décès, licenciement, maladie...)

  • Un partenaire moins attirant ou qui ne nous plaît plus physiquement.

  • Une peur de l'engagement envers l'autre, suite à une séparation par exemple

  • Si on éprouve du désir pour d'autres personnes que celle avec qui on partage notre vie sexuelle, on peut dès lors déceler que le problème est davantage de type relationnel que physiologique ou émotionnel.


Des recommandations pour votre couple

Sortir en amoureux, prenez du temps de qualité ensemble : il est essentiel de prendre du temps, de s'accorder une plage horaire fixe et vitale pour se retrouver en couple (sans quoi tout passe avant). Prendre le temps de s'écouter, se parler, de se retrouver, de se caresser en dehors du cadre familial qui va souvent trop vite.

  • Changez la routine : les petites attentions, les gentillesses, les mots tendres, les baisers dans le cou, une photo par sms attisent autant le désir de l'autre que le vôtre.

  • Prenez du temps pour vous redécouvrir dans de nouveaux jeux amoureux, dans de nouvelles positions, dans des rôles différents. Osez se lancer, lumière tamisée ou pas, en fonction de votre besoin

  • Cessez de penser que les caresses de votre partenaire ont toujours un but sexuel... ceci n'est pas forcément le cas. Se réapproprier son schéma corporel

  • Exprimez vos ressentis, et de ce qui ne va pas avec votre conjoint. Peut-être trouvez-vous qu'il se laisse trop aller? Faites-lui-en part. Peut-être ne demande-t-il pas mieux que de comprendre votre panne de libido !

  • Prenez du temps pour VOUS (en tant qu'humain) et VOUS (en tant que coupel), avant le ménage, le lavage, les courses... Faites garder les enfants à l'extérieur pour avoir la maison toute à vous et pour vous laisser aller.

  • N'ayez pas de gêne à l'égard des accessoires ou « jouets sexuels ». Certaines personnes suite à des séquelles de maladie x ou y ont pu à travers cela retrouver une sexualité, différente certes, mais présente

  • Pour vous relaxer, faites plus de sport ou essayez différentes techniques de relaxation comme l'auto-hypnose, la méditation, cohérence cardiaque...

  • Lire/ s'enrichir dans les pratiques à travers des lectures sur des écrits érotiques, en regardant des films, des photos...

Enfin, déculpabilisez-vous et cessez de vous obliger. Enlevez-vous les poids du « Il faut » et du « Je dois » sur les épaules ou votre corps parce que le stress à outrance est non seulement inutile, mais nuisible dans tous les domaines de vie.
Pour aller plus loin, en cabinet je vous reçois dans un cadre de non jugement, bienveillance, confidentialité et respect pour déverrouiller ces dits maux.
CABINET SYNERGIE ETRE ET DEVENIR
SANDRINE ROUILLEAUX
SEXOTHERAPEUTE
PRATICIEN SPECIALISE EN THERAPIE DE COUPLE & SEXOTHERAPIE

les causes présentées ci dessus restent globales et ne sont pas forcement en lien avec vous. Seul un accompagnement en cabinet en quelques séances en fonction de la situation permettent de déverrouiller les blocages, peurs, croyances,..)


Précisions sur le déroulement des séances notamment en Sexothérapie

Il est à noter qu’aucun toucher sexuel ou érotique n’est posé en thérapie. De même, le consultant n’est en aucun cas amené à se déshabiller.

Les thérapies individuelles et de couple, sexothérapies que je vous propose en cabinet , se déroulent dans un cadre thérapeutique suivant les codes de déontologie dont votre praticien adhère, est classique, en face à face , dans un climat de confiance, de confidentialité et de non jugement.


59 vues